Breaking News

Citoyen français parmi les victimes du "Train de Bouknadl"

Citoyen français parmi les victimes du "Train de Bouknadl"
Citoyen français parmi les victimes du "Train de Bouknadl"

Un citoyen français décédé hier dans un accident entre les villes de Rabat et Quneitra dans la région de Bougendale à Salé, est décédé des suites de ses blessures après avoir perdu les deux mains à la suite de la collision, ont rapporté les médias.

"Un citoyen français faisait partie des passagers tués dans un déraillement de train mardi, tuant sept personnes et blessant gravement des dizaines de passagers", a déclaré Radio Europe1 dans un clip récent.

Selon nos informations, "le citoyen français était assis à l'avant du train au moment de l'accident; il a été grièvement blessé, en particulier au niveau de la poitrine et des mains", indiquant qu'il "était décédé" à l'hôpital Moulay Abdullah des suites de ses blessures, après avoir été grièvement blessé à la suite de ses blessures. Collision, ce qui lui a valu un saignement abondant. "

Le Bureau national des chemins de fer a nié la validité de certaines des données circulant sur les sites de réseaux sociaux, à la suite de l'incident du "train de Bouknadl", mardi matin, concernant le sentiment du nombre de passagers d'un ancien train ayant déraillé sur la fréquence de l'accident.


Le procureur général du roi à la cour d'appel de Rabat a annoncé l'ouverture d'une enquête judiciaire afin de clarifier les circonstances et les causes de l'incident et a déclaré que la gendarmerie royale écoutera tous les témoins et toutes les personnes participant à la supervision du trajet en train concerné. Toutes les enquêtes techniques et techniques appropriées seront menées, Processus en bonne et due forme.

"Les autorités judiciaires mènent cette enquête pour découvrir les causes réelles de l'incident et déterminer les responsabilités si nécessaire", a-t-il déclaré, évoquant des ordonnances royales exigeant une enquête sur les circonstances de l'incident.

A cet égard, le Premier ministre a évoqué tous les cadres médicaux et éléments de protection civile qui contribuaient à fournir les remèdes nécessaires aux blessés. Il a remercié les citoyens qui se sont mobilisés et se sont engagés à faire don du sang aux blessés. Il a décrit les Marocains comme "le fer de lance de la solidarité en temps de détresse".


Selon une source de l'hôpital militaire Mohammed V de Rabat, quatre des blessés sont pris en charge au niveau des intérêts du rétablissement, tandis que trois autres sont en soins intensifs.

Aucun commentaire