Breaking News

Brigitte Bardot appelle Macaron à prendre des mesures pour protéger les animaux

Brigitte Bardot appelle Macaron à prendre des mesures pour protéger les animaux
Brigitte Bardot appelle Macaron à prendre des mesures pour protéger les animaux

PARIS - L'ancienne actrice française Brigitte Bardot a appelé mercredi le président Emmanuel Macaron à organiser un "miracle" pour améliorer l'état des animaux dans une lettre ouverte demandant mercredi la mise en place de caméras de surveillance dans les abattoirs et la chasse, faisant de la France un "centre de divertissement pour l'extermination d'animaux".

"La protection des animaux en France est complètement négligée et généralisée par le gouvernement", a déclaré l'actrice et défenseur des animaux âgée de 84 ans.

"La naissance est un miracle pour certains et je crois aux miracles", a-t-elle déclaré.

"Il est difficile et parfois impossible d'améliorer la condition humaine, mais il est facile, avec un certain intérêt et de la sympathie, d'améliorer les conditions des animaux dont la souffrance silencieuse est une honte pour la France", a-t-elle déclaré.

"Les caméras de surveillance sont inévitables" dans les abattoirs "parce que ce sont des lieux de terreur où trois millions d'animaux sont sacrifiés chaque jour en France dans des conditions terribles", a-t-elle déclaré.

Elle a accusé Emanuel McCron de "loyauté envers les pêcheurs", déclarant: "Vous faites de la France un centre de divertissement pour l'extermination des animaux".

Elle a noté que 76 associations de défense des animaux, y compris la Fondation Pardo, qu'il dirige, viennent de publier un appel concernant "les infractions en matière de pêche".

"Vous devez en tenir compte", dit-elle à Macron.

Au cours des derniers mois, l'ancien représentant a adressé plusieurs appels au président concernant le statut des animaux.

McCron l'a reçue à la fin du mois de juillet et a félicité sa journée pour "son intérêt". Mais en août dernier, il l’a de nouveau accusé de s’être agenouillé devant les pêcheurs.

Les pêcheurs de Macron, qui ont exprimé à plusieurs reprises leur soutien à la pêche, ont été en mesure de réduire la valeur du permis de pêche national de 400 à 200 euros par an, ce qu’ils réclamaient depuis longtemps.

Aucun commentaire